Les Vins AOP Les Baux-de-Provence

Huit villages aux deux versants des Alpilles. Douze domaines (*) dispersés de part et d'autre du rocher des Baux-de-Provence. La personnalité et la particularité de la terre des Baux se lit à la beauté brute des paysages de cette autre Provence.

Mais les vins des Baux-de-Provence sont définis aussi bien par la typicité de leur terroir, unique et multiple, que par les choix des hommes. Rassemblés en association (Organisme de Défense et de Gestion) et reconnus depuis 1995 par une Appellation d'Origine Protégée, les Vignerons des Baux-de-Provence sont unis depuis leurs premiers ceps par la volonté commune de préserver leur terre intacte, naturellement protégée et séchée par le mistral.

 

Le souci de l'environnement est au coeur de la démarche des vignerons fondateurs - il y a plus de 50 ans - des grands domaines de la vallée des Baux. Aujourd'hui, l'AOP Les Baux-de-Provence a la particularité d'être cultivée en agriculture biologique ou en biodynamie sur 85% de son aire géographique. Et la majorité des vignerons réclame, depuis plus de dix ans, d'intégrer cette spécificité aux décrets de leur appellation.

En 2007, lors de la refonte de la loi agricole et la réécriture des décrets des AOC, les vignerons ont inscrit deux demandes importantes au cahier des charges qu'ils ont proposé au CRINAO. Ils sollicitaient non seulement la création de l'AOC Les Baux-de-Provence en blanc (puisqu'à ce jour, les vins blancs qu'ils produisent sont classés soit en AOC Coteaux d'Aix en Provence, soit en Vin de Pays des Alpilles ou des Bouches-du-Rhône) mais aussi l'inscription à ce cahier des charges du mode cultural BIO, qui leur permettrait de devenir le première AOP Bio de France pour le vin.

 

Le nouveau cahier des charges est homologué depuis le 1er avril 2009. Les voeux des vignerons n'ont pas été exhaussés mais l'INAO ouvre le débat. Et dans son dernier courrier, Pascal Laville, délégué territorial Sud-est écrivait à propos de ce décret "il nous permet désormais de rebondir afin de proposer les travaux sur les modifications que vous souhaitez, notamment sur la reconnaissance des vins blancs et l'introduction de pratiques culturales et de vinification respectueuses de l'environnement". L'heure n'est plus à la fin de non recevoir. Et les Vignerons des Baux ont peut être réussi à convaincre les institutions sur une question qu'ils défendent depuis toujours : le mode cultural est un élément constitutif de l'identité d'un terroir. Et aux Baux-de-Provence, c'est le bio.

 

Caroline Missoffe (Mas de la Dame) a récemment été élue présidente de l'ODG (Organisme de défense et de gestion) Les Baux-de-Provence et succède ainsi à Jean André Charial (L'Affectif) qui a occupé ce poste pendant 15 années. Geneviève Rolland (Mas Sainte-berthe) a été nommée vice-présidente. 

L'AOP Les Baux-de-Provence regroupe 12 producteurs sur les versants Sud et nord des Alpilles. L'appellation recouvre 350 hectares, dont 85 % en agriculture biologique, et une production avoisinant les 9 000 hectolitres annuels.

 

 

Informations

www.lesvinsdesbaux.com

 

* Château d'Estoublon, Mas de la Dame, Mas Sainte Berthe, Château Dalmeran, Domaine de Lauzières, L'Affectif, Mas de Gourgonnier, Domaine de la Vallongue, Domaine de Terres Blanches, Château Romanin, Domaine Hauvette, Domaine Guilbert.