Second moment a-part : Bernard Quentin

Jusqu'au 24 octobre, Oustau de Baumanière

L’Oustau de Baumanière accueille, sur ses terrasses, les œuvres du peintre, plasticien et sculpteur Bernard Quentin dans le cadre du Festival d’art contemporain a-part.

L’artiste a prêté les sculptures en acier découpé et en bronze qui ornent d’ordinaire son jardin. Elles embelliront pour 3 mois ceux de la célèbre maison. Bernard Quentin établit très tôt un lien singulier entre l’écriture, la plasticité et travaille à lier “scripturalité” et art.

Salvador Dali, qui aimait son originalité, le décrivait comme un pionnier de l'art cybernétique et de l’écriture électronique. Écritures automatiques, monumentales, architectoniques, toutes les sortes de graphies mobilisent Bernard Quentin.

Hiéroglyphe, pictogramme, inscription, graffiti forment les fondamentaux de son élaboration artistique. Tout ce qui touche à l’écriture sera l’accomplissement de son art original.

À partir des années 1960, il se distingue par ses interventions importantes dans le paysage et pour ses structures monumentales pour les villes. Le monde du design le rend alors célèbre avec la production de “Cybule I” chez Pirelli et de ses fameux “Gonflables Croissant”, fauteuils en plastique 100% gonflable des grands magasins du Printemps.

À la fin des années 1970, ”1’Art+” sera le fruit de sa collaboration avec une dizaine d’artistes dont Soto et Messagier. Et les années 2000 seront prétextes à de nombreuses rétrospectives.

Icare Aujourd’hui à 95 ans, infatigable, Bernard Quentin décrypte encore les codes, les cultures et se consacre à l’environnement. Faisant vibrer ses œuvres en plein air, il accorde une place capitale aux “objets-poèmes”.

Au quotidien à sa table, il travaille, avec pour unique vœu de partager encore une fois son œuvre avec le plus grand nombre.

 

Renseigenements www.festival-apart.org