9 Machines de siège médiévales

Le Château des Baux propose une exposition de machines de siège : trébuchet, couillard, bricole, baliste et bélier. Ces machines sont de véritables reconstitutions grandeur nature et les catapultes sont en mesure de tirer à plus de 200 mètres. Ces engins de guerre étaient couramment utilisés durant le Moyen-âge, aux Baux notamment.

 

 

Le plus grand trébuchet de France (16 mètres de haut)

Aussi puissant que précis, d'une portée de 200 mètres, il permettait de propulser grâce à son système de balancier des boules de pierre de 50 à 100 kilos. Pesant 7 tonnes, 60 soldats étaient nécessaires à son installation et à son maniement. Le trébuchet présenté ici est un modèle unique, doté d'un système d'armement à roue de carrier contrairement au trébuchet plus basiques avec un armement à treuil.

 

Le couillard (XIVe-XVIe siècles)

Le couillard est une machine à contrepoids composée de deux huches articullées qui facilitent la manutention de l'engin en divisant par deux les charges à manier. Les performances de cette machine lui ont permis pendant longtemps de concurrencer l'artillerie à poudre grâce à sa cadence de tir et à son équipe très réduite (4 à 8 servants).

 

La bricole (XIIe siècle)

La bricole est une pièce d'artillerie médiévale constituée d'un balancier au bout duquel est attachée une poche contenant des projectiles. Elle était actionnée en tirant sur l'autre extrémité du balancier, la traction étant facilitée par l'ajout d'un contrepoids. Ce redoutable engin pouvait ainsi projeter un boulet de 10 à 30 kilos par minute. Durant les animations les visiteurs peuvent, eux-même, tirer à la bricole.

 

Le bélier 

Les visisteurs peuvent admirer cet outil guerrier privilégié lors des assauts! Fort de 8 mètres, il était utilisé pour enfoncer les portes des villes et forteresses, tout en protégeant les assaillants des projectiles, même enflammés sous sa lourde charpente sur roue. En effet, elle était recouverte de matériaux peu inflammables: fumier, terre, herbe haute, ...